Comment Siegfried tua le dragon et caetera

Votre emploi du temps ne vous permet pas de vous rendre à Bayreuth ?
Avouez plutôt que vous n'avez pas le courage d’affronter les seize heures de la Tétralogie de Richard Wagner !
Mais en même temps vous aimeriez bien savoir comment le nain Alberich a volé l’or du Rhin et comment plus tard les géants l’ont récupéré, puis comment Siegfried a mis tout le monde d’accord au fil de son épée et pourquoi tout cela n’a finalement servi à rien ?

Ça tombe bien : Le Piano Ambulant vous résume l’affaire en une heure chrono !

Mais non ce n'est pas cela !
En réalité vous êtes un habitué de Bayreuth et vous connaissez tous vos leitmotiv par cœur, mais vous avez soif de vous encanailler et de tout réentendre différemment ?

Ça tombe encore bien : Le Piano Ambulant vous rejoue le Ring à six musiciens-narrateurs, avec une guitare basse et un metteur en son de musique actuelle !

 

A propos de notre transcription :

Aborder la Tétralogie quand on s’appelle Le Piano Ambulant et qu’on est un groupe de six musiciens, est- ce bien sérieux ? Passer de quatorze heures de musique à une heure, d’un orchestre de cent musiciens à un petit ensemble hétéroclite, se passer du chant, des costumes, des décors, de la scène... quel est ce pari fou ?
La compagnie aime les défis et l’a prouvé à maintes reprises. Nous pensons que ceux-ci engendrent des partis pris structurants, génèrent des angles de vue inédits sur les œuvres, stimulant ainsi l’esprit de création. Notre devise pourrait être cette réflexion du compositeur et transcripteur Hans Zender : “Toute écriture notée est d’abord une invitation à l’action, et non pas une description exacte de sons. Il faut l’effort créateur de l’interprète (...) pour qu’une exécution soit vraiment vivante et excitante. Quelque chose d’essentiel est alors transmis de l’interprète à l’œuvre : il devient coauteur.”
Pour autant, notre philosophie de transcription est basée sur un grand respect du texte et sur une aussi grande liberté dans les moyens de parvenir à ce respect. Plus pragmatiquement cela signifie que jamais nous ne faisons fi de la moindre note écrite par le compositeur, mais que dans le même temps nous n’hésitons pas, si le besoin s’en fait sentir, à remplacer huit cors par deux harmonicas. Nos guides dans nos transcriptions restent toujours la signification expressive, l’inventivité dans les timbres, l’étonnement de l’auditeur et en fin de compte, la liberté.
Pour transcrire cette partition titanesque qu’est Le Ring, nous avons fait le choix radical de transformer largement les timbres originaux. Guitare basse et traitements sonores importés du monde des musiques électroniques apportent la puissance tellurique, l’orgue indien l’envoûtement, la formation de chambre la nature intimiste du drame wagnérien.
Entendre une œuvre dans une transcription nouvelle est un peu comme découvrir une personne proche dans un nouveau costume : on la reconnait sans hésitation, et dans le même temps on s’étonne : “Je ne la croyais pas capable de ça !”.
Si l’opération est réussie, le regard posé gagne indubitablement en tendresse et en richesse.

---

Coup de Cœur rentrée 2016 de Classiquenews :

"Comment font-ils les 6 musiciens du Piano Ambulant pour compacter en une heure, l’ensemble du cycle wagnérien de… 16 heures ? (…)
Ce programme chambriste d’une « Tétralogie de poche » ne dénature en rien sa source mais bien au contraire souligne le génie du Wagner mélodiste, capable de trouvailles exceptionnellement évocatrices pour chaque épisode de l’histoire de l’Anneau magique et maudit. (…) Tout est réinterprété, à sa juste place, et avec une intégrité expressive et poétique totalement irrésistible. (…)
Et si vous tombez sur l’une des performances en salle de cette initiation vivante et percutante, n’hésitez pas une seconde : courez avec vos parents, amis, enfants, neveux, proches de tous âges… voir et applaudir cette immersion réussie dans le monde miraculeux, magique, entêtant de Wagner. Il est fort à parier que chacun sera mordu dès lors par le virus Wagner."
Carter Chris-Humphray

 

Création 2015
Opéra parlé
Tout public à partir de 7 ans
durée 1h

Un disque illustré est disponible chez le label Paraty (distribution Harmonia Mundi)

14 octobre 2017 à 18:30
Chassieu (69)

Médiathèque
Espace Pierre Poivre
62, rue Oreste Zénézini, 69 680 Chassieu
Tel : 04.72.02.15.18

12 novembre 2017 à 17:00
Irigny (69)

Eglise St Pie X
21, Avenue de Verdun 69540 IRIGNY

24 mars 2018 à 15:00
Paris (75)

Amphithéâtre de la Philharmonie

Cité de la musique - Philharmonie de Paris
221, avenue Jean-Jaurès
75019 Paris

   ultérieurement >>


 

Musique : Richard Wagner
Extraits de l’Or du Rhin, la Walkyrie, Siegfried et le Crépuscule des dieux

Conception, transcription et écriture : Cie Le Piano Ambulant.

Sylvie Dauter : piano, orgue indien, harmonium, synthétiseur, mélodica, appeaux.
Christine Comtet : flûte, flûte en sol, piccolo, synthétiseur, mélodica, appeaux, enclume, tom basse, voix de Loge et de Brünnhilde.
François Salès : hautbois, cor anglais, mélodica, appeaux, grenouille, enclume, voix des géants et de Siegfried.
Antoinette Lecampion : violon, alto, orgue indien, appeaux, enclume.
Joël Schatzman : violoncelle, appeaux, voix d’Alberich et de Gunther.
Charlie Adamopoulos : basse électrique, voix de Wotan et de Hagen.

Antoine Colonna : mise en son et dispositif MAO temps réel.

Téléchargements

revue de presse (pdf)
dossier de présentation (pdf)
photos HD
fiche technique (pdf)

Le Piano Ambulant, 2 place des terreaux, 69001 Lyon       //       tel : 04 82 53 70 83       //      Mentions légales